top of page

Pourquoi les Communicants Animaliers Professionnels refusent les animaux perdus ?

Vous êtes nombreux à le déplorer: lorsque l'on perd un animal, il est bien difficile de trouver un communicant animalier professionnel qui accepte de nous aider avec la CA. Personnellement, je fais partie de ces professionnels qui refusent la recherche d’animaux perdus. J'ai cependant offert cette prestations pendant de nombreuses années... pour finalement prendre la décision de refuser systématiquement tout demande en ce sens.


Et pourtant, je suis la première à considérer que la CA devrait aider en cas de perte d'un animal, et d'ailleurs vécu plusieurs expériences dans lesquelles c'est grâce à la CA que l'animal a été retrouvé ou a pu rentrer.


Alors, pourquoi?


1- Le facteur humain


C'est la cause première du refus de ces prestations: en tant que communicant animalier, c'est lors de recherches d'animaux perdus que nous vivons les plus désagréables échanges humains. Cela ne signifie pas que seules les personnes désagréables perdent leurs animaux, cela révèle à quel point nous (humains) perdons tout bon sens lorsque nous pensons un de nos proches menacé.


Pour certaines personnes, le fait d'ignorer où se trouve leur animal est insupportable, et les plonge dans une profonde anxiété. Cet état émotionnel très intense justifie, au yeux de cette personne, tout une série de comportements abusifs: appels téléphoniques répétitifs la nuit, le dimanche, très tôt le matin, très tard le soir, sollicitations incessantes par messages et autres moyens de communication, remarques désagréables "je sais bien que ce n'est pas votre problème, mais.."" je me doute que vous en comprenez pas que j'aime à ce point mon animal, cependant, ..." "toujours pas rentré, ça marche pas votre truc, me suis bien fait avoir!" etc.

La personne semble oublier que le communicant animalier a d'autres clients, une vie privée, un emploi du temps plus ou moins chargé, besoin de recul, besoin de repos et elle refuse tout rappel à cette réalité puisque c'est "son bébé" qui est "en danger" donc il faut remuer ciel et terre.


Celui qui perd un animal de compagnie se retrouve impuissant face à la situation et peut avoir l'illusion que le communicant pro, lui, a les moyens d'agir, hors communiquer avec un animal ne donne pas le pouvoir de faire revenir cet animal à la maison.


2- Les limites de la CA


En communicant avec un animal, il est possible d'avoir des informations sur son état physique, son état émotionnel, de décrire l'environnement dans lequel il évolue et de comprendre les raisons pour lesquels il ne rentre pas à la maison.


Mais cet outil ne permet absolument pas de localiser l'animal, ni d'avoir un impact sur son comportement (ex. Faire que le chat attente sagement au milieu d'un terrain de foot qu'on vienne le chercher), encore moins de la guider sur une carte. N'oublions pas que la perception du point de vue de l'animal est différente de la nôtre, que certaines informations sont synonyme de danger pour lui et pas pour nous, qu'il peut rencontrer des imprévus sur son parcours, et que le communicant ne peut pas rester 24h/24 connecté à cet animal pour savoir à chaque instant où il en est.


3- Les limites du communicant


Lorsque nous débutons sur le chemin de la Communication Animale, nous ressortons de notre première expérience avec cette question: "est-ce bien l'animal qui m'a communiqué ces informations ou est-ce le fruit de mon imagination? " Oui, parce que je peux me créer un film dans ma tête toute seule avec mon imagination.. qui ne serait peut être pas tellement différent du film qui s'impose à moi lorsque je communique avec un animal.


Seule solution: se confronter à la réalité, chercher de l'objectivité. Si le film que je visualise dans ma tête vient de l'animal, le contenu de ce film doit correspondre à ce qu'il vit réellement dans la matière. Et si il le vit dans la matière, ceux qui vivent avec lui en sont le témoin. Donc les personnes qui vivent avec cet animal me font un feedback qui me permet de réaliser que ce film "imaginaire" correspond bien à quelque chose de réel, d'observable et de concret, ce qui m'amène à penser que c'est probablement le film de l'animal que j'ai visionné et pas le fruit de mon imagination.

Mais lorsque l'animal est perdu, qui est témoin de ce qu'il vit, qui l'observer? Personne ou bien, des personnes hors de ma portée.


Oui mais un pro, il sait ce qu'il fait.. .Certes, dans une certaine mesure. Lors de la première séance, confiant et altruiste, le prestataire professionnel peut se fier à ses résultats, il a aussi à sa portée différents moyens de vérifier la justesse de ses informations. Mais lorsque la situation dure, que le gardien de l'animal ne lâche rien tout en étant de plus en plus désespéré, que les séances se succèdent "sans résultat", le communicant peut se décourager, perdre confiance en ses capacités.


4- la notion de résultat


Lors d'une séance de CA "classique" la notion du résultat porte sur la pertinence des informations apportées par le communicant... lors d'une séance de CA "animal perdu", la notion de résultat porte sur le retour ou non de l'animal vivant à la maison, retour volontaire et spontané s'entend le plus souvent.


5 – Le facteur économique


Il est plutôt rare de "boucler l'affaire" en une seule séance lorsqu'il s'agit de rechercher un animal perdu, il est préférable d'intervenir sur plusieurs jours, en plusieurs courtes séances, voire plusieurs séances par jour.


Le gardien de l'animal a souvent besoin d'être rassuré, et donc de moments d'échange et de partage, il aussi besoin d'un retour sur ses tentatives pour retrouver son animal et c'est souvent le communicant animalier qui jour ce rôle.


Peu de communicants pros proposent ce service, donc celui/celle qui le propose peut rapidement être débordé par la demande...


Ainsi une prestations "animal perdu" occasionne une charge de travail plus importante, mais le plus souvent au prix d'une "simple" consultation. La plupart des clients ne paient qu'une séance alors me^me que le communicant en a presté cinq. Et les seules prestations pour lesquelles j'ai essuyé des refus de paiement concernent les animaux perdus: puisque l’animal n'est pas revenu, le client refuse de payer son dû.


Et pourtant... bien de gens aimeraient pouvoir appeler un communicant professionnel de confiance dans le cas où un animal est porté disparu..


Vous avez appréciez cet article?



74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page